syndrome de l'imporsteur

8 Astuces pour Vaincre le Syndrome de l’Imposteur et te Sentir Légitime

Tu as le sentiment d’être touchée par le syndrome de l’imposteur ? Tu souffres d’« imposteurite » aigüe ? Pas de panique Monique ! Sache que tu n’es pas seule. Il est tout à fait normal d’éprouver des sentiments de doute et d’illégitimité à un moment de ta vie d’entrepreneure. Mais lorsque tes réalisations sont le résultat de tes propres connaissances, de ton travail, de ton énergie et que tu te sens toujours illégitime… tu souffres probablement de cet étonnant syndrome. Découvre alors les 8 astuces pour vaincre le syndrome de l’imposteur et se sentir (enfin) légitime

 

C’est quoi le syndrome de l’imposteur ?

Le syndrome de l’imposteur, ou syndrome de l’autodidacte, fait référence à une expérience interne consistant à croire que tu n’es pas aussi compétente que les autres. 

Ok, ok, cette définition est appliquée à l’intelligence et à la réussite, mais elle a des liens avec le perfectionnisme et le contexte social.

En fait, ce curieux sentiment d’imposture est l’expérience de se sentir comme… un charlatan (et tu as l’impression qu’à tout moment tu vas être découvert comme tel).

C’est vraiment étrange…

Comme si tu ne devais pas être là où tu es aujourd’hui et que tu y es parvenue juste parce que tu as de la chance. 🍀 #luckyyou

Aïe, aïe, aïe…

Et cette peur de ne pas se sentir légitime peut affecter n’importe qui (c’est fou, non ?), quel que soit son :

  • statut social
  • expérience professionnelle
  • niveau de compétence 
  • ou degré d’expertise

Finalement, plutôt que de célébrer tes réalisations, tu crains d’avoir en quelque sorte trompé les gens en leur faisant croire des choses, des résultats…

« Oh my God, ils vont découvrir la vérité… Je ne suis pas aussi compétente / brillante / inspirante qu’ils le pensent ! ».

Rassure-toi, le syndrome de l’autodidacte est en fait assez en vogue chez les entrepreneures du bien-être :

« Je ne suis pas assez bien »

« pas assez pro »

« pas assez douée pour les Stories Insta »… Blablabla.

Il est en vogue, ok, mais ce n’est pas pour autant que tu dois t’accrocher à lui et le laisser piloter ta vie, ta confiance en toi et la croissance de ton business.

Donc, si tu as l’impression de souffrir du syndrome de l’imposteur (ou quelque chose comme ça) et que tu souhaites te sentir légitime un jour… sache qu’il existe des moyens de freiner ces sentiments de manières saines et proactives. 

Voici 8 conseils pour t’aider à démarrer…

 

8 Astuces pour faire face au syndrome de l’imposteur

syndrome de l'imposteur doute

#1. Connaître les signes

Nous oublions souvent les signes du syndrome de l’imposteur qui surviennent dans notre vie de tous les jours. 

Cependant, les reconnaître est la première étape pour les surmonter.

Tu peux souffrir du syndrome de l’imposteur si tu :

  • as l’impression d’avoir eu de la chance lorsque tu t’es bien préparé et que tu as travaillé (pssst… Je sais que tu as ajouté « travaillé dur » ou « beaucoup » ou « fort » dans ta tête… Parce que tu crois que tu dois mériter pour récolter, pas vrai ? Reste connectée, on s’en parle dans un prochain article… Tu verras, c’est du pipeau que joue Pascal ton mental en fond sonore…)
  • as du mal à accepter les éloges
  • t’excuses même quand tu n’as rien fait de mal
  • t’attends à des résultats incroyablement élevés, parfois impossibles
  • trouves la peur de l’échec paralysante
  • évites d’exprimer ta confiance parce que tu penses que les gens te considèrent « too-much », voire odieuse et pire même : prétentieuse
  • convaincue que tu n’es PAS ASSEZ ceci ou cela…

Bref.

Si tu trouves que ton propre succès ou les éloges sur toi te mettent mal à l’aise…

Tu dois travailler ton mindset et réfléchir à l’origine de ces types de pensées et à ce que cela signifie dans ta vie professionnelle.

#2. Distinguer l’humilité et la peur

Il y a de l’humilité dans ton travail au quotidien et tes réalisations, puis il y a un sentiment de peur à cause d’eux. 

Parfois, le simple fait d’être douée dans quelque chose peut entraîner une réduction de sa valeur. 

Quand tu vis avec un sentiment d’imposture, toute action ressemble à une arnaque ! 

Mais il est possible de se sentir légitime et humble à la fois.

Et vaincre le syndrome de l’imposteur consiste à trouver un équilibre sain entre les deux. ⚖️

#3. Lâcher ta perfectionniste intérieur

Bien qu’utile dans certains contextes, le perfectionnisme peut être un obstacle majeur à la productivité. 

Il s’avère que cela peut également être un obstacle majeur pour surmonter le syndrome de l’imposteur.

Beaucoup de gens qui en souffrent sont très performants. Ils mettent la barre très haute et s’engagent à faire de leur mieux (tout le temps) et à être les meilleurs.

Mais le perfectionnisme ne fait qu’augmenter ce syndrome de l’imposteur

Lorsque tu te sens un peu tartuffe sur les bords, c’est généralement parce que tu te compares à un résultat * PARFAIT * qui est soit impossible, soit irréaliste.

Non seulement personne ne peut tout faire parfaitement, mais s’en tenir à cette norme peut en fait être très contre-productif. 

À un moment donné, tu dois prendre du recul et te demander : Quand est-ce que c’est assez bien ?

Finalement, bien que rechercher la perfection soit certainement noble, ce n’est généralement pas réaliste – et souvent, c’est contre-productif et ne fera que te faire sentir davantage comme un charlatan.

#4. Être sympa avec toi-même

Pssssttt… Viens par ici !

Je te propose aujourd’hui de t’offrir un conseil en or :

Arrêter d’essayer d’être l’experte dès le premier jour !

Le syndrome de l’imposteur se manifeste souvent par une voix dans nos têtes (hey ! Salut Pascal le mental !), nous réprimandant avec des messages négatifs tels que : 

  • « tu n’es pas assez intelligente » 
  • « tu es inutile pour ta communauté »
  • ou bien « tu n’es pas à la hauteur »…

Chhhhh… Bullshit !

Le monologue intérieur négatif est une mauvaise habitude, et il peut fortement influencer tes niveaux de stress et d’anxiété.

« Être sympa avec soi-même » signifie simplement changer son mindset et maîtriser ses pensées

C’est-à-dire la façon dont tu te parles dans ta tête en pratiquant un discours intérieur positif (auquel tu crois… C’est ce que je t’enseigne d’ailleurs dans mes programmes à découvrir ici).

Non seulement cela peut t’aider à devenir moins stressée et anxieuse, mais ça peut aussi t’aider à avoir le courage de faire des choses qui t’apporteront de plus grandes récompenses et satisfactions.

#5. Suivre et mesurer tes succès pour sortir du syndrome de l’imposteur

Lorsque tu te sens comme un imposteur, l’une des choses les plus difficiles à saisir est le rôle que tu as dans tes propres succès. 

Tu pourrais les laisser par défaut à la chance ou au travail acharné des autres, alors qu’en fait, ton propre travail, tes connaissances et ta puissance féminine y sont pour beaucoup.

Pour t’aider à montrer que tu te débrouilles bien, garde une trace de tes victoires dans ton journal ! (Oui, tu es coach bien-être, tu as forcément un journal !).

Il existe de nombreuses façons différentes de suivre tes succès

Par exemple, si tu es blogueuse, tu peux suivre la moyenne mensuelle des pages vues de tes articles et les voir augmenter.

Tu peux aussi créer un onglet « témoignages » pour coller les mots aimables que les gens t’ont écrit par e-mail, Twitter, Insta, les commentaires de blog…

#6. Se faire coacher

Personne ne devrait souffrir en silence… 

Partager tes pensées et tes expériences avec quelqu’un d’autre te rendra mieux dans tes baskets pour faire face à ton syndrome de l’imposteur

Et si tu commençais par te faire coacher ? Car oui, tu le sais bien, les coachs, thérapeutes et praticiens bien-être aussi se font coacher !

coach bien-être

Ta coach pourra t’aider à parler franchement de tes luttes contre ce sentiment d’imposture et cette peur de l’échec – tout en te donnant un point de vue BEAUCOUP plus objectif.

Les meilleurs coachs parlent des difficultés qu’ils ont traversées et des erreurs qu’ils ont commises dans leur carrière… 

Tu découvriras alors certainement que ta coach a des histoires similaires ou des conseils utiles sur la façon de gérer ce que tu ressens.

Finalement, la meilleure façon de faire face au syndrome de l’imposteur est de te faire accompagner par une experte en mindset (Ciao Bella ! 👋) pour t’aider à te guider dans tes choix et ton métier en tant qu’entrepreneure du bien-être.

#7. Dire « oui » aux nouvelles opportunités

Il est impossible de dire « oui » à tout, surtout lorsque ton business est lancé et que tu es overbookée.

Mais il est trop courant que les personnes atteintes du syndrome de l’imposteur refusent des opportunités de carrière parce qu’elles n’ont pas l’impression qu’elles feraient du bon travail…

WHAAAT ???

Lorsqu’une nouvelle opportunité se présente à toi, il est important de faire la distinction entre Pascal le mental qui te dit que tu n’es pas légitime parce que tu n’as pas fait X années d’études dans ce domaine… et ton autre petite voix intérieure qui dit que tu n’as pas la vie dont tu rêves parce que tu n’es pas légitime… 

Le premier est le syndrome de l’imposteur parlant.

Mais rappelle-toi…

Accepter une nouvelle opportunité stimulante peut t’ouvrir de nombreuses portes. 

Ne laisse pas ton imposteur intérieur refuser ces opportunités qui peuvent clairement changer la donne et t’aider à apprendre, à grandir et à faire progresser ton business !

Garde à l’esprit la célèbre citation de Richard Branson : 

« Si quelqu’un vous offre une opportunité incroyable, mais que vous n’êtes pas sûr de pouvoir le faire, acceptez… Puis, apprenez à le faire plus tard ».

Bien qu’il puisse être intimidant d’assumer un rôle dans lequel tu n’es pas sûre de pouvoir réussir, sache qu’on t’a demandé de le faire pour une raison, et il n’y a rien de mal à apprendre de nouvelles choses et à poser des questions en cours de route…

#8. Embrasser le sentiment d’imposture 

Il est vraiment difficile de se débarrasser complètement du syndrome de l’imposteur, surtout si tu l’as depuis des années et des années. 

Le fait que des gens qui ont énormément de succès ressentent cela après tout ce qu’ils ont accompli est la preuve que cela peut parfois être un tourment qui dure toute la vie.

C’est pourquoi le meilleur angle pour s’attaquer au syndrome de l’imposteur n’est pas de s’en débarrasser complètement – mais de l’embrasser et de le considérer  « comme un ami »  – cela l’empêche d’entraver ton succès.

Et chaque fois que tu entendras cette voix négative dans ta tête, tu t’arrêteras une minute, prendras une profonde inspiration et te diras : 

« Bienvenue, mon vieil ami Pascal le mental ! Je suis contente que tu sois là ! Maintenant, mettons-nous au travail ! Hop, hop, hop…».

 

Comment mesurer sa légitimité et l’exprimer ?

 

syndrome de l'imposteur solutionLa vérité est que pour être légitime, il faut que tu commences à… te sentir légitime !

Et à croire que tu l’es exactement pour qui tu es, avec les expériences et les compétences que tu as, dès maintenant, à ton niveau. 

Tu sais… 

La chose la plus compliquée pour les entrepreneurs qui débutent est de croire que leur légitimité en tant que professionnel dépends de 2 choses : 

  • avoir un grand nombre de clients → preuves et validation 
  • être un être humain fini et parfait qui maîtrise tout en matière de développement personnel, de bien-être, et tutti quanti 

En réalité, aucune de ces 2 choses ne va te donner cette sensation de légitimité que tu recherches. 

Tu peux avoir une flotte de clients, plein d’argent et être le meilleur être humain du monde… 

Mais si la perspective que tu as de toi est « je ne suis pas encore ceci ou cela… », peu importe les circonstances extérieures, tu continueras à te sentir pas assez légitime/experte/professionnelle !

Alors comment faire ? 

Tu dois donner à ton cerveau les preuves pour valider tes nouvelles pensées. Déjà, j’aimerais que tu répondes à ces questions :

  • Pourquoi TU ES légitime ?
  • Pourquoi tu peux te considérer très forte dans ce que tu fais ?

Tu as aujourd’hui des compétences et expériences de vie qui font que tu peux déjà aider les personnes qui traversent des choses que peut-être tu as déjà traversées… 

Est-ce que tu dois être parfaite pour y remédier ? Est ce que cela veut dire que tu as une maîtrise absolue de ces choses-là, comme Bouddha ? 

Noooonnnn…

Tu continues bien sûr à apprendre et à t’améliorer, mais il y a tellement de personnes qui on besoin de toi MAINTENANT et pour qui tu es, et là où tu es aujourd’hui…

Sache que plus tu t’assumes avec confiance et que tu crées tous les jours cette assurance en toi, plus tu vas augmenter ton expertise en accompagnant de plus en plus de personnes. 

Et don’t forget… 

Tu n’as pas besoin de tout savoir ! Vois un peu…

Un entraîneur de football n’est pas le meilleur joueur dans le club, mais c’est celui qui sait amener l’équipe à la victoire, car il connaît la technique sur le bout des doigts. 

Tu as saisi l’idée ?

Alors, fais une liste de tout ce qui fait de toi une experte et légitime aujourd’hui (choses apprises et vécues) et commence à transformer tes pensées sur ce que tu crois vrai à propos de toi comme entrepreneuse, tes services et tes clients.

Hep-hep, j’ai une masterclass gratuite (clique ici ou je t’enseigne à transformer tes croyances et créer cette certitude pendant que tu attires les bons clients à toi – ça t’intéresse ?

Voilà…

Maintenant que tu sais comment vaincre le syndrome de l’imposteur, tu peux aussi décider de dompter tes pensées et choisir de croire que TU ES CAPABLE ! Pour cela, je t’invite à découvrir la Business School, tu vas A-DO-RER !

Claudia. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *