Quoi faire quand ton programme/service ne se vend pas ?

Cela fait 2 ans que je suis entrepreneuse et je crois avoir créé une 15aine de programmes en ligne et plusieurs accompagnements. Même si on avance avec l’expérience, en réalité, certaines émotions restent toujours là ; on devient tout simplement plus fort à les gérer, les observer, accepter et transformer les pensées qui les créent (cela si vous avez fait le travail que j’enseigne bien entendu 😉) Mais les émotions restent là. La peur du rejet, la peur que cela ne fonctionne pas après autant d’efforts, la peur de perdre l’argent investi, la peur de ressentir les émotions qu’on ne veut pas ressentir : Le stress, l’anxiété, la désillusion, la tristesse, la vulnérabilité. Décider de devenir entrepreneur est un parcours extraordinaire de croissance personnelle. On s’expose, on se montre, on se rend visible et on doit faire face au fait d’apprendre à être authentique. Au début on essaie souvent de copier les autres, on se découvre, on s’accepte et on fait face à nos peurs. Être jugé, critiqué, rejeté etc. Celui qui me dit qu’entreprendre est facile, il n’est pas en train de le faire de la bonne façon.

Alors comme on fait quand on doit faire face au fait que notre programme/service ne se vend pas ? Ici je vais te donner des clés aussi bien du point de vue mindset que stratégique.

Parlons de tes pensées avant de parler des stratégies autrement ces dernières ne serviront à rien.

Quand on crée un service on crée avec lui des attentes. On veut que ça se vende. On veut le succès. Bien évidement tout au long du lancement du service les peurs que j’ai énoncées ci-dessus se réactivent. Ce qui est important ce n’est pas de ne pas ressentir ces peurs car encore une fois elles sont normales. On se rend vulnérable et se rendre vulnérable est comme se retrouver déshabillé devant la classe. Donc ce qui compte est comment on va réagir à tout ça :

1. Accueillir les émotions : La peur, le découragement, la désillusion, l’anxiété. Il faut les ressentir, les accueillir, les laisser venir. La plupart des entrepreneurs commencent à les fuir, à ne pas vouloir les voir ce qui fait qu’ils partent dans tous les sens ou nulle part. Pour ma part j’avais la tendance à en faire beaucoup, des actions faites dans l’urgence, à cause de pensées de manque qui ne créaient que plus de manque. D’autres auraient tendance à s’enfermer à la maison sous la couverture à manger du chocolat et regarder Netflix pour s’évader et donc arrêter toutes les actions. Faisons plutôt une pause et allons à l’encontre de ces émotions. Moi j’aime me mettre part terre et rester immobile et ressentir où se situe l’émotion dans mon corps. Généralement c’est dans mon ventre. Super je la laisse venir et…magie…elle commence à disparaitre…à s’en aller. Car j’avais tellement peur de la ressentir que quand j’ai enfin laissé la résistance et que je l’ai acceptée en lui donnant de l’espace mon cerveau a compris que ce n’était pas si grave et que je n’allais pas mourir. Ce processus est pour moi un moment de grâce et d’amour de soi que personne ne peut vous donner à part vous à vous-même ! (Ça s’applique au business et à toutes les autres situations)

2. Maintenant on peut aller explorer ce qui a créé cette émotion. Vous savez très bien que nos pensées créent nos émotions : « Qu’est-ce qui a créé cette émotion ? » Mettez dans le C de circonstance l’événement neutre en question et écrivez toutes vos pensées pour regarder ce qui vient. Certains peuvent dire j’ai peur de ne pas gagner d’argent, j’ai peur que les gens n’aiment pas ce que j’ai fait, j’ai peur que personne ne l’achète. Alors je veux prendre ces 3 pensées qui sont les plus communes et les défaire ici avec vous et pour vous. Peur que personne n’achète et que je perde de l’argent. J’aimerais que vous répondiez à cette question : pourquoi les personnes seraient ravies d’acheter ce service/ programme ? Pourquoi je vais réussir à le vendre ? En répondant à cette question vous allez remarquer toute la valeur de ce que vous avez créé, prenez ce que vous avez écrit et partagez-le dans votre discours de vente et votre communication !

3. Maintenant prenons la pensée « je me sens rejeté ». C’est intéressant car quand on s’expose et qu’on vend quelque chose on pense que si les gens n’en veulent pas, c’est parce qu’elles ne veulent pas de nous. Alors que cela n’a rien à voir avec nous. Les gens peuvent ne pas accrocher avec notre programme et de plus, même lorsqu’une personne décide de ne pas acheter chez nous à cause de nous vous savez quoi…cela ne veut rien dire à propos de qui vous êtes ! Une personne ne peut pas vous rejeter vous, elle rejette l’idée qu’elle s’est faite de vous dans sa tête. Personne ne peut vous rejeter car chacun interprète la réalité à travers sa paire de lunettes, avec ses croyances, ses blessures, ses expériences. De la même façon quand quelqu’un vous aime c’est parce qu’il aime l’idée qu’il s’est fait de vous ! Donc ce qui compte est : qu’est-ce que vous pensez de vous ? Est-ce que vous vous rejetez vous-mêmes ? Que pensez-vous de votre programme ? Cette question est intéressante car si vous restez avec votre esprit ouvert vous avez aussi des pistes d’amélioration de votre programme/service pour le rendre encore plus attrayant et pour en tomber encore plus amoureux vous-même (appliquez la même chose à ce que vous croyez de vous)

Maintenant on peut parler des stratégies, car maintenant on a regardé ce qui se passe en nous et comment nos émotions et nos pensées sont en train d’affecter nos actions et donc nos résultats !

Si tu ne sais pas comment créer une formation en ligne ici dans cette video de coaching avec ma cliente Martine tu trouves des idées : 

Stratégiquement parlant si notre programme/ service ne se vend pas, après avoir observé nos pensées, on doit aller découvrir s’il y a quelque chose qui bloque et si de notre côté on peut aider les gens à passer à l’action.

Généralement ce qui bloque les gens à passer à l’achat le plus souvent c’est l’argent, le temps, l’énergie et la confiance dans le fait qu’ils peuvent avoir les résultats. Apprendre à débloquer ces objections et l’un des modules de mon école en Business ici. Je vous enseigne exactement comment faire pour aider les personnes à transformer les pensées négatives autour de ces 3 circonstances et les aider dans leur mindset afin de passer à l’action.

De notre côté on doit donc vérifier si on fait notre travail de la bonne façon :

LA VALEUR :

Est-ce que les gens sont au courant de toute la valeur de mon programme ? Est-ce qu’il y a des informations que je peux ajouter ?

LA MOTIVATION ET L’URGENCE :

Je ne suis pas trop d’accord avec l’idée de créer de l’urgence pour faire acheter les gens quand cela est fait à travers l’énergie de peur, mais je suis d’accord pour l’utiliser avec une énergie d’abondance. C’est-à-dire que plutôt de dire aux gens « si tu ne t’inscris pas maintenant tu perds x et x » on peut leur dire « en t’inscrivant maintenant tu as encore plus ». C’est une autre énergie et je trouve cela nécessaire pour une raison psychologique très précise : le mental des gens aime reporter, prendre du temps, se poser des questions, trouver des excuses, être dans l’indécision ! C’est normal c’est un mécanisme de notre cerveau qui croit que partout où il y a des risques, plus vous demandez d’investir, plus les gens veulent prendre leur temps pour y réfléchir, et si vous ne leur donnez pas une date de fin d’inscription ou une impression d’opportunité qui va expirer ils continueront à rester dans le doute à l’infini ! Donc posez-vous les bonnes questions « Ai-je créé l’urgence et la motivation » ?

RÉPONDRE AUX QUESTIONS AVANT D’AVOIR LES QUESTIONS

Pensez quelles sont les possibles questions des acheteurs et répondez-y à l’avance dans votre page de vente : Combien ça dure ? Conditions de vente ? inscription/désinscription ? Bonus ? Toutes les questions qu’ils peuvent avoir doivent être déjà résolues dans votre page de vente !!!

CONSEIL QUI M’A ÉNORMEMENT SERVI DANS MON DERNIER LANCEMENT :

En voulant tester une nouvelle stratégie et faire un cadeau aux personnes les plus fidèles j’ai ouvert des préventes (les personnes qui s’inscrivaient avant la date avaient droit à des bonus). En faisant ça avant le vrai lancement (qui consistait dans 3 Lives sur 3 jours) je me suis rendue compte à l’avance des freins à l’achat de ma communauté, de leurs questions et des erreurs ou oublis dans ma page de vente et dans l’explication de mon offre. Ce qui m’a permis d’ajuster le tir pour le vrai lancement et y ajouter le nécessaire pour inciter les ventes ! Je vous conseille fortement d’essayer au moins une fois cette solution car elle m’a extrêmement aidée !

Pour apprendre tout sur le mindset et les stratégies de vente, de communication, de marketing, tu peux rejoindre mon école pour entrepreneurs où tu auras accès à moi en coaching de groupe et à plein plein de vidéos et de contenus pour créer le succès avec ton entreprise dans le bien-être et vivre de ta passion ! Ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *